?

Log in

No account? Create an account
 
 
scribo_loutre
23 September 2010 @ 07:19 pm
J’avais découvert l’existence du fléau représenté par ces satanés darlings il y a bien longtemps sur un blog, puis à nouveau sur Cocyclics. Naïvement, je pensais que cela ne me poserait pas de problème, je suis assez peu attachée à mes textes et quand il faut tailler dans le lard, je ne fais pas de sentiments.
 
Sauf que, sur « Pyramide électrique », j’ai été confrontée à un cas épineux, l’un des rebondissement à partir duquel j’avais bâti mon histoire me parait superflu, voire même problématique. Pourtant, j’avais tout bien préparé dans mon synopsis original, ce rebondissement devait paraître logique aux yeux du lecteur et expliquer le comporetement bizarre de certains personnages.
 
Les coupes successives dans le synopsis et dans le texte afin de faire rentrer ma nouvelle dans les limites de l’AT ont réduit le nombre de mes indices comme peau de chagrin. Mon rebondissement ne tient plus qu’à un fil, du coup il n’a aucune chance de paraître logique au lecteur. Et puis, j’ai trouvé une autre raison pour expliquer le comportement de mes personnages. Je suis donc obligée de bazarder l’une des bases de mon histoire et je le regrette amèrement.
 
Une fois de plus, l’un de mes textes va subir un dédoublement de personnalité version. Dans celle destinées à l’AT, je supprimerai le darling, et dans l’autre, je passerai au format novella pour donner à ce rebondissement les explications et les conséquences qu’il mérite. Comment démultiplier le nombre de textes en cours : facile, il suffit de transformer une histoire en deux nouvelles.
 
 
PS : Je sens que je vais sortir la scie pour « La demoiselle de Bruges », cette jolie nouvelle un brin longuette (dans les 60 000 signes) qui mêle une intrigue artistique et une histoire de vampires. Dans le mail de refus des éditions Malpertuis, ils me disaient que les deux parties se mélangeaient mal. J’envisage donc de la couper en deux nouvelles, l’une avec la partie tableau (et un peu de vampire) et une autre avec la demoiselle (et beaucoup de vampire). Il faudra aussi que j’essaye de mieux mêler mes intrigues dans une autre version de la nouvelles complète, je pense que je devrais pouvoir y arriver en abandonnant mes réticences à dépasser le barre des 60 000 signes.
 
PS2 : Mon impossibilité à laisser tomber la moindre bribes d’idées est ma croix. Dernièrement, j’ai repris et corrigé le synopsis de mon premier roman d’adolescente avec l’intention de me remettre à son écriture dans quelques mois.
 
 
 
Current Location: France, Paris
Current Music: Cassius - Folas