?

Log in

No account? Create an account
 
 
scribo_loutre
13 November 2013 @ 05:49 pm
Pour la première fois depuis très très longtemps, je me suis atelée à écrire une nouvelle de SF (pour l'AT de Parchemins & Traverses). J'ai repis une vieille idée qui a le mérite de me permettre de réutiliser tous mes concepts préférés d'un coup. En vrac ça donne des voyages dans l'espace avec les Spatios de l'univers de SJM, une révolte des robots, des références cyberpunk en pagaille (de la glace noire, entre autres choses) et la mécanique morphique de Sophie.

Comme avec Hors cadre, j'avance sans scénario et, pire encore, j'écris sans savoir combien de signes ferra ma nouvelle une fois terminée. Pour le moment, je suis à 25 000 signes sur les 50 000 que permettent les consignes de l'AT. Je pense être à la moitié de ma nouvelle en terme d'événements, mais je ne suis sûre de rien.

Histoire d'entretenir mon imagination, je suis allée voir La stratégie Ender avec des amis. C'était cool, avec de jolies images d'espace et des vaisseaux spatiaux. Le scénario a été un peu trop compressé à mon goût, mais ça reste décent. Je n'ai noté qu'un seul gros Deus Ex Machina.

Sinon, mon défi d'écriture dans la nouvelle SF (Symbiose) concerne les dialogues. Après Hors cadre où je m'étais essayée au monologue, je suis passée à la conversation découssue avec plus de quatre protagonistes. Ils parlent dans tous sens, se coupent la parole, traduisent... Du coup, j'ai été obligée de réprimer ma tendance à employer les noms de mes personnages moins de trois fois par page. Dans Symbiose, il y a des prénoms partout et bizarrement ça ne me choque pas tant que ça.

Ce que j'aime bien dans ce texte, c'est qu'il me donne l'impression d'être rapide et fluide. Je crois que c'est une illusion causée par mes dialogues gigantesques. Par exemple, sur la page 6, j'ai 1400 signes de dialogues sur un total de 2000. Le reste de la nouvelle n'est pas aussi chargée en tirets quadratins, mais ça reste largement supérieur à mes habitudes.

Si tout se passe bien, je vais profiter des prochaines semaines pour l'écrire. Après ça, il faudra que je cale Le joyau de Penza que j'ai relu récemment et que j'ai promis de finir en décembre, puis encore une autre nouvelle inédite à écrire. A vue de nez, je devrais encore écrire près de 100 000 signes d'ici la fin de l'année (en plus d'organiser un grand voyage et de me faire enlever les dents de sagesse).

On va voir si c'est faisable !
 
 
Current Mood: optimisticoptimistic